101011001001101

Accueil > Informatique [computer science] > Consommation électrique d’un PC

Economies d’énergie

Consommation électrique d’un PC

Mis àjour le 9 mai 2013

vendredi 1er janvier 2010, par Vincent MAGNIN

L’informatique est une grande consommatrice de matière et d’énergie [1]

Quelle est la consommation électrique d’un ordinateur ?

Protocole : j’ai utilisé un wattmètre domestique qui se présente sous forme d’une prise sur laquelle on branche l’appareil dont on veut mesurer la consommation. Le wattmètre peut afficher la tension, le courant, la puissance, etc. On peut en trouver dans le commerce pour une vingtaine d’euros. J’ai ensuite allumé progressivement les différents appareils informatiques de mon système et j’ai noté àchaque fois la consommation affichée. Puis j’ai éteint le PC. Tout est consigné dans le tableau ci-dessous. Le PC est récent (2012) : il dispose d’un disque SSD pour le système et d’un disque dur pour le stockage. La seule carte d’extension est une carte firewire. Par contre l’imprimante laser et le scanner ont quant àeux une quinzaine d’années (donc pas optimisés au niveau de la consommation en veille).

Relevé de la consommation d’un PC de bureau (2013)

Un PC de bureau actuel (2013) avec ses périphériques allumés consomme donc de l’ordre de 120 W [2]. Un test similaire en 2008 avec un ancien PC m’avait donné 250 W. La consommation d’un PC de bureau a donc été divisée par deux ! L’ancien ordinateur avait par exemple un écran cathodique 17 pouces qui consommait 76 W alors que mon LCD 19 pouces ne consomme que 40 W. Un disque SSD consomme également moins qu’un disque dur. Et les cartes mères et processeurs actuels sont probablement également moins gourmands.

Le coà»t du kW.h pour un particulier étant d’environ 0,1263 € TTC (tarif EDF mai 2013), pour une moyenne de 5h de fonctionnement par jour plus 5h en veille (soit environ 790 W.h/jour), le coà»t annuel s’élève à36 € TTC.

Si le microprocesseur est en pleine activité (calcul intensif ou jeu vidéo par exemple), la consommation augmente d’environ 6 W par coeur. Quand le PC est éteint et que tous ses périphériques sont branchés, l’ensemble consomme 42 W inutilement.

Quant àmon petit PC portable 10" (sans périphérique), il consomme environ 11 W, d’après ce qu’affiche le système d’exploitation quand on fonctionne avec la batterie. En charge, mon wattmètre indique 48 W, pendant environ 1h30 de charge, soit 72 W.h. Etant donné qu’il peut fonctionner sur batterie pendant àpeu près 5h, on obtient une consommation d’environ 14 W, chiffre cohérent avec la valeur précédente, mais qui prend en compte également le rendement lors de la charge. Mon portable consomme donc six fois moins que mon PC fixe seul (14 W au lieu de 84 W).

Comment réduire la consommation de son PC ?

Les PC actuels disposent de fonctions permettant de mettre en veille certains éléments tels que le moniteur, les disques durs et même l’ensemble du PC quand on ne s’en sert pas. Les systèmes d’exploitation sont même capables de réduire la fréquence des coeurs du microprocesseur quand leur pleine vitesse n’est pas nécessaire.

Mais le meilleur moyen de limiter la consommation d’un PC est bien sà»r de l’éteindre quand on ne s’en sert pas !

Première méthode : la mise en veille

Les systèmes d’exploitation actuels proposent deux types de mise en veille du PC :

- Mise en veille : seules la carte mère et la mémoire vive restent alimentées.
- Mise en veille prolongée (appelé hibernation sous Linux) : l’ensemble du contenu de la mémoire vive est copié sur le disque dur avant l’extinction totale du PC. Quand on rallume celui-ci, l’opération inverse est effectuée. Le redémarrage est plus rapide qu’un démarrage classique.

Pour plus de détails sur l’utilisation de ces mises en veille, consultez l’article suivant :
http://www.pcastuces.com/pratique/w...

Deuxième méthode : on éteint tout !

L’ensemble des appareils en veille pouvant encore consommer inutilement 40 W, on branche les appareils sur une multiprise àinterrupteur, que l’on éteint quand on ne se sert pas du système : 0 W garanti !

On peut réduire la consommation du PC allumé en branchant les périphériques accessoires (imprimante, scanner...) sur une seconde multiprise àinterrupteur et en ne l’allumant que quand on a besoin de ces périphériques.

Enfin, si vous installez votre système d’exploitation sur un disque SSD, votre PC sera fonctionnel en moins de 40 s [3], ce qui vous incitera àl’éteindre plus souvent.

Combien consomme Internet ?

Les PC actuels utilisant massivement internet, il faudrait prendre en compte la consommation de ce réseau planétaire. Google est làpour nous rappeler que le traitement et le transport de l’information a un coà»t énergétique. Car sous l’aspect immatériel de Google se cacheraient plus de 450 000 serveurs répartis dans le monde, tournant 24h/24h. Leur consommation électrique serait supérieure à20 MW, soit une facture de 2 millions de dollars par mois ! [4]

Et on estimait en 2007 à35 millions le nombre total de serveurs installés de par le monde [5]. La consommation totale de ces infrastructures (alimentation, air conditionné...) a été estimée à123 TWh/an, pour une facture d’électricité d’environ 7,2 milliards de dollars en 2005. D’après le projet européen Efficient Servers, "les équipements informatiques comptent pour plus de 7% de la consommation totale d’électricité en Europe."

Energie grise

Enfin, il faudrait prendre en compte le cycle de vie complet du PC et inclure l’énergie utilisée pour le produire et le recycler.


[1Fabrice Flipo, Cédric Gossart, Infrastructure numérique et environnement : L’impossible domestication de l’effet rebond, Colloque international "Services, innovation et développement durable", Poitiers (France), 26-28 mars 2008.

[2Laisser allumé inutilement un PC est donc équivalent àlaisser allumées deux ampoules incandescentes de 60 W.

[3Mon PC boote désormais plus rapidement que mon modem routeur !

[4Pour fixer les idées, la centrale de Gravelines, qui est la plus puissante d’Europe, comprend six réacteurs de 910 MW.

[5Revue de l’Electricité et de l’Electronique, n°3, p. 10-12, mars 2008